VignaroliConcert

Vendredi 7 octobre 2016

14:00

Théâtre de Grand-Champ | Gland

Programme

Bruno Maderna | Musica su due dimensioni pour flûte et bande | flute en ut amplifiée, bande son

Steve Reich | Vermont Counterpoint | flute en ut, flute alto et piccolo amplifiées

Kaija Saarhiao | Noa Noa | flute en ut amplifiée, bande son

Benoît Moreau | Le Schizophone pour flute basse et électronique | Nouvelle verion pour flute basse par le compositeur

Artistes

Paolo Vignaroli | flûte

Benoît Moreau | compositeur

Paolo Vignaroli, flûte

Benoît Moreau, électronique

Lauréat du concours Nicati, Paolo Vignaroli est un interprète actif de la musique de notre temps. Flûtiste de l’ensemble Soundinitiative (Paris), il s’est produit en tant que soliste dans les plus importants festivals de musique contemporaine. Spécialiste des nouvelles téchniques, il travaille étroitement avec les compositeurs des oeuvres faisant partie de son répertoire.

L’activité de Benoît Moreau s’étend dans les domaines de la musique expérimentale et improvisée, de la performance, de l’installation. Diplômé de la HEM de Genève, il a réçu des commandes de l’Ensemble Contrechamps, le Nouvel Ensemble Contemporain, Vortex. Il est fondateur de l’Association Rue du Nord (Lausanne), dédiée à la musique improvisée.

Haunting melody est un parcours à travers les oeuvres clés du répertoire pour flûte et électronique, qui traverse différentes esthétiques et types de supports: bande analogique, support pré-enregistré, en temps réel. Le voyage commence avec la pièce de Maderna, première oeuvre de musique mixte dans l’histoire de la musique occidentale. Pour la partie électro-acoustique sont employés les sons de la flûte, enregistrés et réélaborés sur la bande magnétique.
Un résultat très different est atteint par Reich dans Vermont Counterpoint, oeuvre majeure de la musique répétitive, ou la flute soliste rejoint un contrepoint de onze parties pré-enregistré (dont trois au piccolo, trois à la flute alto et 5 à la flute en ut). Noa Noa de Saarhiao ne pouvait pas manquer à l’appel: pièce emblemathique des recherches à l’IRCAM des années 80’ et 90’, elle est déjà un classique. Les sons de la flûte pré-enregistrée et transformée, sont déclanchées en live à des moments précis de la pièce.
Pour compléter ce tableau vient Le Schizophone, commandé par la Fondation Nicati au compositeur lausannois Benoît Moreau et créé en 2010 par Paolo Vignaroli au festival de Lucerne. Dans cette oeuvre à mi-chemin entre installation et performance, deux petites enceintes sont attachées à la ceinture du flûtiste et actionnées grâce à un petit capteur collé à la flute. Benoit Moreau jouera l’électronique live.